Interview

Simon Desmil

Bonjour,
Moi c’est Simon Desmil, j’ai 20 ans et je fais parti du CFA CEPROC.

Quelles étaient vos premières impressions du projet ?
Quand on a annoncé le projet à la classe je crois que j’ai été le plus réticent.
Je n’étais vraiment pas emballé par le projet.
Je n’avais jamais fait de théâtre auparavant du coup je me lançais dans l’inconnu mais je le regrette pas, j’aurais été un peu bête de ne pas le faire.

Le théâtre a t-il aidé dans vos formations ?
Oui beaucoup !
Avant Apprentiscène je faisais preuve de professionnalisme mais j’étais froid quand je devais me présenter dans mon travail.
Apprentiscène m’a permis d’être moins rigide parce que j’ai du montrer d’autres aspects de moi que je n’avais pas l’habitude de montrer.
Maintenant je suis en quelque sorte libéré et plus souriant quand je me présente aux autres.

Quel(s) moment(s) retenez-vous et pour quelle raison ?
Le moment que je retiendrais le plus est la fin, quand le rideau tombe, que tout est baissé et qu’on entend encore les applaudissements du public, y’a la pression qui tombe et c’est merveilleux, on a un bien-être intérieur.

Quelle est la technique théâtre qui vous a le plus servie ?
Olivier Mothes nous a fait faire un jeu de rôle ou l’on doit sortir de sa zone de confort, se forcer à exprimer ses émotions en face de notre groupe.
C’est ce jeu de rôle qui m’a le plus servi.

Que conseillez-vous aux jeunes qui vous succèdent et qui se lancent dans ce projet ?
Surtout mettez-vous à fond dans le projet.
Ne vous dites pas :
-Oh, ça ne me servira pas !
Au final si, ça aide à développer la communication et moi ça m’a aidé à savoir allier professionnel et personnelle.

Apprentiscène fête ses 15 ans cette année. Qu’avez-vous envie de lui souhaiter ?
Tout d’abord un très bon anniversaire ! Que ça ne s’arrête pas, que ça perdure et puisse donner l’occasion à encore pleins d’autres apprentis de faire cette expérience !
Vous avez était très professionnels un Grand Merci !

Interviews 2018